Suivez-nous sur

Le Roi Philippe en visite au coeur du district créatif

LeanSquare, idcampus, le Relab , La Forge, l’espace de coworking font tous partie du réseau de Plug-R, le hub créatif liégeois dont le chef de file est Meusinvest. Un projet soutenu depuis le début par le Ministre de l’Economie et du Numérique, M. Jean-Claude Marcourt, le programme Creative Wallonia et le FEDER. 

Le district créatif de Liège est devenu un véritable lieu de vie, un écosystème incontournable  pour tout indépendant, entrepreneur ou porteur de projet innovant à la recherche de structure et de réseaux d’accompagnement. C’est une véritable chaîne de valeurs qui se dessine à Liège dans la création et le soutien à l’économie créative. 

Idcampus, est un centre de compétence en créativité et innovation qui a accueilli plus de 1000 personnes lors de ses différentes activités en 2016 ! Et vu le succès de ce début d’année, 2017 risque bien de faire exploser tous ces chiffres.

Les équipes d’idcampus sont spécialisées dans l’animation de la communauté du hub créatif avec entre autre l’animation d’ateliers d’idéation (Sprint, Test & plug) et de stages de sensibilisation aux techniques créatives (Summer et Winter school)
La formation d’étudiants universitaire aux techniques de créativité issus de l’ULg et HEC.
L’organisation d’une formation  interuniversitaire certifiante (ULg et UMons) en management de la créativité et de l’innovation. (2 sessions de 12 diplômes par an pour 24 nouveaux ambassadeurs de l’innovation en 2016).

L’accompagnement d’entreprises dans leur challenges d’innovations. (notamment Lampiris, Meusinvest, CE+T, RTC, Techspace Aero, CMI, en 2016 )

L’accompagnateur et fonds d’investissement de start-up LeanSquare, filiale du Groupe Meusinvest, compte actuellement 24 start-up investies depuis février 2014 pour un montant global levé de plus de 10 millions d’euros.

Les start-up présentes aujourd’hui sont Made & More, Musimap, Inoopa, Preesale et Andaman7. 

En 2016, LeanSquare a rencontré lors de ses sessions de pitch (One Hour Challenge) quelque 150 start-up et organisé ici à Liège son premier programme de préparation à l’investissement (Ready2beInvested). Un modèle qui s’étendra cette année en Brabant Wallon et à Bruxelles.

La Forge co-working permet aux indépendants de sortir de leur cadre de travail habituel et ici d’être vraiment plongé au centre d’un écosystème start-up. L’occasion d’agrandir leur réseau et leur projet.
La Forge fait partie du réseau Co-Wallonia qui soutient ces espaces de travail protéiforme et qui ont prouvés leur place déterminante dans la stratégie de redéploiement économique wallonne.

(chiffres co-wallonia 2016 : https://www.digitalwallonia.be/enquete-cowallonia-2016/

Enfin, le Relab (fablab de Liège), premier laboratoire de fabrication numérique (FabLab) de Wallonie, s’est donné pour mission principale de véhiculer auprès des citoyens et des entrepreneurs une dynamique d’expérimentation et d’apprentissage collectif. Un outil devenu indispensable à l’écosystème créatif, qui ne désemplit pas depuis sa réouverture en janvier 2017 et qui déménagera prochainement dans un espace plus adapté. 

Ensemble et avec leur partenaires du hub créatif (Liège créative, Venture Lab, Gotoro (Café numérique, Creative Morning, Hive Made, TedxLiège, Pecha Kucha,…), utilisateurs de cet espace, ce ne sont pas loin de 50 événements et près de 2.000 personnes qui ont poussé les portes de La Chapelle en 2016.

Et l’histoire ne fait que commencer !

 Le Vice-Président du Gouvernement, Ministre de l’Economie, de l’Innovation et du Numérique, Jean-Claude MARCOURT tient à souligner la richesse et l’importance stratégique de cet écosystème qui se matérialise à Liège: « Place forte au cœur d’une ville en pleine mutation, le district créatif répond à des enjeux primordiaux : les nouvelles formes de travail et d’apprentissage, le rapatriement de l’activité économique dans le centre urbain, la construction de lieux propices à l’innovation, à l’entreprise mais aussi à l’échange d’idées, de projets, de disciplines. » 

Et le Ministre de conclure : "Ma volonté est  d'assurer le développement économique de la Wallonie et d'accélérer la transformation technologique et numérique de notre région. Ce district, et les acteurs qui le composent, engrangent une dynamique positive et, in fine, favorisent la création d’activités et d’emplois."